Giorgos

Giorgos
Giorgos

Giorgos Hatzidakis est né à Athènes en 1961 et est originaire de Vamos en Apokoronas. Il a étudié les mathématiques à l’université   d’Athènes et depuis 1988 il réside à Vamos.  Pendant de nombreuses années il a enseigné les mathématiques à des lycéens, et c’est en 1995 qu’il a fondé la société Vamos s.a. avec quelques amis. Ce projet dans le domaine du tourisme alternatif était totalement original :il démontrait comment la réhabilitation de la partie ancienne du village pouvait être réalisée en respectant l’architecture traditionnelleet en innovant par une conception moderne de l’utilisation de ces anciens bâtiments. Progressivement il s’est de plus en plus investi dans ce projet, prenant en charge l’agence de tourisme dont il est devenu le dirigeant. Ses activités professionnelles sont résolument axées sur diversaspects du tourisme : organisation, depuis des années, de promenades dans la région avec comme thèmes la nature et l’histoire, des cours de cuisine et de diététique locales, des visites de fromageries, de pressoirs à huile et de domaines vinicoles.Le but est de montrer la variété des centres d’intérêt offerts à la curiosité du visiteur de la Crète d’aujourd’hui,  Giorgos Hatzidakis est en outre régulièrement invité à participer à des colloques pour parler des formes alternatives de tourisme et pour partager sa longue expérience en la matière. Il est également président de l’Association Culturelle de Vamosqui organise avec succès de nombreuses activités intéressantes. Il a trois enfants. Il parle et écrit le Grec, l’Anglais et l’Allemand.

Elena

Elena
Elena

À 20 ans j’ai déménagé à Athènes, une ville pleine d’images et de contrastes. Un lieu que je ressentais trop grand, trop agité et impersonnel. Au bout d’un certain temps j’ai réalisé que je ne me sentais bien dans ma peau que dans un plus petit environnement, plus personnalisé et plus rassurant. J’ai trouvé tout cela à Vamos, où, en chemin vers mon lieu de travail, je peux dire « kalimera /bonjour» aux villageois, aux hôtes et aux touristes. Cependant je reste vraiment nostalgique de l’époque du « tourisme romantique », d’avant l’internet. L’époque où le touriste ou le voyageur qui passait demandait où se loger et se sentait bien accueilli. Nous prenions tous le temps de nous occuper de lui, de discuter et de nous raconter des anecdotes.L’internet est un outil indispensable. Cependant je désire encore prendre le temps d’accueillir nos hôtes avec la même joie et le même enthousiasme. Un tourisme décontracté est mon principal souci : limité, simple, local, traditionnel, rural. Aidez-moi à réaliser ce rêve.

Anatoli

Anatoli
Anatoli

La toute première fois que j'ai mis les pieds à Vamos, j'ai été tellement émue par son atmosphère particulière, la vue sur la montagne, le beau vieux village. Je me suis dit, un jour je vivrai ici. Et me voici! La vie nous donne les chances dont nous avons besoin et le travail à l'office de tourisme de Vamos en faisait partie pour moi. J'ai quitté la Grèce du Nord pour venir tout au sud, vivre derrière la vie citadine, pour venir dans un village inconnu et repartir de zéro en créant une vie pleine d'activités et d'intérêts que je n'avais pas pu développer jusque-là. La vie de village, une petite cour, la simplicité, dire bonjour aux gens souriants exauce mes souhaits. Faire partie de l'équipe de l'office de tourisme du village de Vamos me donne la chance de communiquer avec des gens heureux du monde entier, de partager l'idée d'un tourisme alternatif loin du bracelet "tout compris", de parler avec des randonneurs libres qui aiment la montagne et la belle nature environnante ou avec de charmants hôtes répétés qui rechargent leurs batteries en se reposant, une nourriture extraordinaire et le chant des cigales.

Magda

Magda
Magda

Je suis née et j’ai été élevée dans un petit village près de Vamos. J’ai fait des études d’histoire et d’archéologie, mais le hasard m’a conduit vers l’industrie du tourisme, et j’ai eu la chance d’explorer le village traditionnel de Vamos. J’ai été surprise de découvrir cet aspect du tourisme dans notre région, loin des grands complexes hôteliers, une approche qui fait la promotion d’Apokoronas, de l’agrotourisme et de l’écotourisme. Mon intégration dans l’équipe du bureau du tourisme de Vamos a renforcé mon attachement pour la région où j’ai grandi, en découvrant, par nos activités, des endroits que je ne connaissais pas, et en rencontrant des gens intéressants que je n’avais jamais rencontrés. Je suis très heureuse d’apporter ma modeste contribution à la promotion de ma région, et de pouvoir conseiller nos visiteurs dans la découverte des beautés naturelles de la Crète et de son authentique mode de vie. C’est excitant de rencontrer tant de visiteurs chaque année et de partager avec eux les endroits préférés et les beautés cachées de l’île. Je suis heureuse de partager avec vous le plaisir de vivre en Crète et à Vamos.

Theano

Theano
Theano

J’ai visité Vamos pour la première fois à l’âge d’un an car j’y ai des origines familiales. Les odeurs, le sentiment de sécurité et de liberté, une communauté qui protège son habitat et son environnement m’ont toujours fait me sentir chez moi y rester. Grandir dans une grande ville a toujours été une épreuve pour moi. Naviguer au gré des rythmes de la vie d’Athènes n’a jamais été réellement mon choix. C’est pourquoi vers 30 ans j’ai réalisé qu’une grande cité ne pourrait jamais m’offrir en compensation ce qui me manquais dans ma vie. Et je suis venu à Vamos ! Ça a été mon premier choix ! Un endroit où je me suis senti chez moi, avec mère Nature comme amie et guérisseuse. Chaque jour, je peux y apprécier les parfums, les bruits et les saveurs. J’ai commencé à travailler à l’office du tourisme de Vamos en 2019 et cela m’a permis de partager cet amour pour ce merveilleux endroit avec des milliers de visiteurs chaque année.

Orfeas
Orpheas 'Our Zen master'
Bela
Beba 'Our great dictator'